Devenir informaticien sans diplôme en Suisse, c’est possible ?

Homme sur ordinateur

Le secteur de l’informatique est le secteur qui profite de la plus forte croissance depuis ces vingt dernières années. Non seulement le secteur emploie toujours plus de salariés, mais il crée aussi de nouveaux métiers constamment en s’adaptant aux innovations. De plus, il est très facile de se lancer dans le milieu sans aucun diplôme. Résultat, les vocations sont nombreuses, mais il est fréquent de ne pas savoir exactement comment s’y prendre. Voici donc quelques conseils pour être informaticien sans diplôme.

Choisir une spécialité pour développer ses compétences en informatique

L’informatique est un secteur très vaste et le métier d’informaticien n’existe pas vraiment dans un sens large. Si vous souhaitez vous professionnaliser dans le milieu de l’informatique, vous n’aurez pas besoin de diplômes, mais vous devez vous adapter aux exigences de cette activité. La première et sans doute la plus importante, c’est de se choisir une spécialité afin d’y développer toutes les compétences nécessaires.

Il est impossible d’être un informaticien compétent et efficace dans tous les domaines. Gérer un réseau de serveur n’a rien à voir avec la maintenance technique d’un ordinateur, tout comme coder un logiciel n’a rien à voir avec le fait de gérer l’équipement d’une entreprise. Or, obtenir des compétences professionnelles dans un seul domaine demande du temps et de l’engagement. Vous ne pourrez pas donc vous engager dans toutes les spécialités.

L’idéal, c’est donc d’apprendre les bases de l’informatique et de se spécialiser rapidement dans une spécialité qui vous intéresse plus que les autres. Bien sûr, de nombreuses passerelles existent et la curiosité pour les autres spécialités est essentielle. Néanmoins, voici quelques exemples de métiers typiques et bien distincts les uns des autres :

  • Assembleur de PC : métier technique et manuel
  • Expert en réseaux : vous devrez gérer l’installation et la maintenance de réseaux complexes
  • Webmaster : vous devrez gérer un site Internet, de sa conception à ses différentes mises à jour
  • Développeur : un métier devenu extrêmement important qui consiste à créer des sites, des logiciels, des applications, etc.
  • Consultant web : ce métier consiste généralement à améliorer la présence sur le web d’une entreprise ou d’un client
  • Chef de projet informatique : un poste très polyvalent accessible après plusieurs années d’expérience. Il exige de diriger d’autres informaticiens spécialisés dans les secteurs précédents

Peut-on apprendre à devenir informaticien seul ?

En théorie, oui. Les informaticiens sont très présents sur Internet et les sites qui permettent d’acquérir des compétences en informatique sont très nombreux. Chacun de vos problèmes a sans doute déjà sa réponse sur un forum de spécialistes et il est donc tout à fait possible d’apprendre de A à Z sans suivre de cours.

Par ailleurs, il existe également des cours en ligne. Beaucoup d’entre eux sont gratuits et très bien faits. Il est aussi possible de payer de courtes formations ou des tutoriels en ligne. Dans tous ces cas, vous apprenez en autodidactes grâce aux nombreuses ressources disponibles sur Internet. Une question persiste cependant : un apprentissage en autodidacte permet-il de lancer sa propre activité ou de se faire embaucher ?

Effectivement, c’est une question tout à fait légitime puisque beaucoup d’entreprises demandent certains diplômes pour vous embaucher. Dans ce cas-là, il devient difficile de trouver du travail avec une formation en autodidacte. La solution généralement utilisée par les aspirants informaticiens, c’est celle de créer leur propre microentreprise.

Devenir informaticien grâce à l’auto-entrepreneuriat

Le statut d’autoentrepreneur est une aubaine pour ceux qui souhaitent devenir informaticiens sans diplômes. Cela permet de travailler et de gagner de l’expérience en contournant les difficultés que l’embauche peut poser quand on n’a pas de formation classique. Il suffit d’obtenir les compétences nécessaires en autodidacte et de chercher ses premiers clients.

Pour cela, il n’y a rien de mieux que de développer quelques projets personnels qui serviront de vitrine. Ensuite, vous n’avez plus qu’à répondre à quelques appels à projets, à contacter de potentiels clients et de répondre aux besoins de ceux qui se présentent à vous. Au bout de quelques années, vous aurez une expérience suffisante pour que l’on ne nous pose plus jamais la question de vos diplômes.

Si l’autoentrepreneuriat vous effraie, sachez qu’il est tout à fait possible de garder un statut de salarié à côté. Vous pouvez commencer à développer votre activité personnelle tout en conservant la stabilité de votre emploi. De plus, il arrive que les informaticiens les plus doués attirent l’attention de grandes entreprises qui leur proposent alors un emploi.

Les formations sans diplômes comme l’école 42

Pour finir, il existe également certaines formations non diplômantes, mais qui bénéficient d’une excellente réputation. C’est le cas de l’école française 42 fondée par Xavier Niel, le PDG de Free. Même sur le sol français, la formation de cette école n’est pas diplômante. Pourtant, elle bénéficie d’une excellente réputation grâce à sa sélectivité.

Un informaticien qui ferait l’école 42 bénéficierait donc aussi de cette réputation et pourrait alors plus facilement trouver un emploi stable, même avec peu d’expériences professionnelles. Ces écoles non diplômantes représentent donc une excellente opportunité pour tous les autodidactes qui veulent se lancer dans le milieu de l’informatique.

Soyez le premier à commenter

Poster un Commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.


*