Tout ce qu’il faut savoir sur les salaires en Suisse

Salaire suisse

La Suisse fait souvent rêver en ce qui concerne ses salaires. En effet, beaucoup de frontaliers vont travailler en Suisse et profitent d’un salaire avantageux pour le niveau de vie de leur pays de résidence. Oui, la Suisse paye mais voici tout ce qu’il faut savoir sur les salaires en Suisse.

Quelques informations de base concernant le salaire en Suisse

De manière générale, on se doute que les salaires en Suisse sont élevés. Toutefois, on se demande aussi s’il y existe un salaire moyen (ou plutôt médian). Sur la base de l’année 2010, le salaire moyen suisse était de 6210 francs suisses bruts soit environ 5187 euros bruts par mois. Ce salaire brut englobe tous les secteurs et toutes les fonctions.

En revanche, pour les positions qui requièrent plus de qualifications, comme les cadres supérieurs, le salaire moyen suisse commençait à 4825 francs suisses bruts par mois, soit environ 4030 euros, pour monter à environ 12302 francs suisses bruts par mois (notamment dans les secteurs de la banque et de la finance), soit environ 10276 euros.

En ce qui concerne les cadres moyens, la rémunération moyenne est de 9150 francs suisses bruts par mois. Il semblerait que ce soit les secteurs de la banque, de la finance, de l’industrie chimique et du tabac qui offrent les meilleurs salaires avec, respectivement : 14342, 14471 et 15361 francs suisses – salaire brut mensuel). En revanche, c’est dans le secteur de la restauration qu’on retrouve les salaires les moins élevés avec en moyenne 5292 francs suisses bruts par mois.

Les emplois les moins qualifiés bénéficient de salaires bruts mensuels qui se situent entre 3559 francs suisses (dans l’hôtellerie) et 6217 francs suisses (dans la finance). En 2012, c’est le secteur de la banque et de la finance qui payait le mieux ses salariés avec environ 9240 francs suisses bruts mensuels (environ 7718 euros). Toutefois, il est intéressant de savoir que les écarts de salaires sont très élevés d’un employé à l’autre.

Avant d’estimer un salaire à demander en Suisse, il est essentiel de savoir qu’il ne faut pas convertir son salaire actuel (en euros et en France) en francs suisses. Pourquoi ? Et bien pour un même métier, les salaires n’ont absolument rien à voir entre la France et la Suisse. Il faut prendre en compte :

  • le coût de la vie en Suisse qui est beaucoup plus élevé qu’en France (et que dans d’autres pays en général),
  • les charges salariales – en Suisse, il faut compter 13 à 17% du salaire brut contrairement à environ 23% en France donc toutes charges sociales retenues, c’est plus intéressant en Suisse.

En ce qui concerne l’assurance maladie en Suisse, c’est une charge sociale qui est entièrement à la charge du salarié. Il faut payer cette cotisation à part du salaire. Enfin, pour faire la simulation d’un salaire à demander en Suisse, il faut prendre en compte plusieurs éléments comme le domaine d’activité, les années d’expérience, l’âge, les diplômes, le type d’entreprise qui embauche et le sexe. À savoir qu’en Suisse, les femmes sont généralement moins bien payées que les hommes.

Enfin, si on compare des métiers comme frigoriste, barman, aide soignante, soudeur, plombier, responsable magasin, secrétaire, assistant social, pharmacien, horloger, postier, comptable ou pâtissier, les salaires sont complètement différents. L’OFS (Office Fédéral de la Statistique) met à disposition une grille comparative pour en savoir plus.

Ce qu’il faut savoir sur les différences de salaires en Suisse et les impôts

De manière générale, un salaire suisse sera plus bas pour un étranger que pour un Suisse. En revanche, cela dépend du poste et du domaine d’activité. Toutefois, en ce qui concerne les femmes, elles sont moins bien payées que les hommes. Cette différence de salaire tourne autour de 20% mais elle peut grimper à 60%. Il existe aussi des écarts de salaires en fonction des cantons suisses. C’est vers Zurich et le nord-ouest de la Suisse que les travailleurs sont les mieux payés.

À l’inverse, c’est le Tessin qui est le moins favorisé en terme de rémunération de même que la Suisse orientale. Par exemple, peu importe le secteur d’activité, le salaire moyen brut mensuel tourne autour de 5300 francs suisses au Tessin contre 6560 francs suisses dans la région de Zurich.

Au sujet des impôts en Suisse, pour un expatrié (résident étranger) qui a un permis de résidence longue durée (permis B) ou un permis de résidence courte durée (permis L), le travailleur sera imposé à la source. Chaque mois, l’impôt sera pris directement sur le salaire (selon un barème spécifique) et c’est l’employeur qui versera le montant dû à l’office des impôts du canton correspondant.

Il existe des calculateurs de salaires (aussi pour avoir le brut en net) en fonction d’un canton, d’une région, etc. Par exemple, on a un calculateur de salaire pour Genève, un autre pour le canton de Neuchâtel, encore un pour celui de Fribourg, etc. En tout cas, où que ce soit en Suisse, il n’y a pas de salaire minimum, pas de SMIC.

Soyez le premier à commenter

Poster un Commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.


*