Tout savoir sur les bracelets bouddhistes et les bracelets Mala

Femme avec bracelets bouddhistes

Connu sous différents noms, le bracelet bouddhiste (dit aussi Mala ou tibétain) s’est transformé au cours du dernier siècle en un accessoire de mode très populaire. En dépit de son aspect simple, il véhicule une esthétique plaisante et embellit son porteur. Quelles sont les significations de ce bijou, réputé pour ses vertus spirituelles d’un bout à l’autre de l’Orient ?

Sur les chemins de l’histoire

Le bracelet bouddhiste ne date pas d’hier, loin de là. On estime ses premières mentions à trois millénaires en amont de notre ère, à l’époque où apparurent des mouvements spirituels tels que le bouddhisme et l’hindouisme. Son usage initial relevait du domaine de la spiritualité. Ses porteurs s’en servaient notamment pour aider leurs séances de méditation ou de prières.

Géographiquement, l’épicentre de la création des bracelets bouddhistes est délicat à identifier. Il est couramment admis néanmoins qu’il proviendrait d’un des nombreux royaumes qui formaient ce qui allait devenir l’Inde actuelle.

Pour ce qui est de l’aspect du bracelet, il a évolué avec le temps. Traditionnellement, il est censé se composer d’un total de 108 perles, cependant les fabricants s’affranchissent allègrement de cette règle à l’heure actuelle. Il est donc de plus en plus court, et compte le plus souvent entre une à deux dizaines de perles, élaborées à partir de matériaux naturels. Utiliser du bois de santal ou des pierres réputées dans le cadre de la lithothérapie est commun, encore que cela puisse varier d’un modèle à l’autre. Quoi qu’il en soit, le bijou inclut également une amulette et un fermoir de configuration conique.

Si le bracelet a été popularisé en occident aux alentours des années 50, où les gens s’en servaient comme ornement lors d’évènements festifs, il était porté à l’origine pour repousser les mauvais esprits et l’infortune.

Quel est le sens du bracelet Mala ?

En ce qui concerne le bracelet tibétain traditionnel à 108 perles, il symbolise un grand nombre d’éléments. Ces derniers sont plus ou moins liés entre eux. On cite principalement les 108 noms de Bouddha, les 108 positions du yoga ou du Tai Chi, quand on n’évoque pas les 108 lignes d’énergies attachées au chakra du cœur.

L’intérêt du bracelet bouddhiste dépend de la qualité de ses matériaux et de leur usage en lithothérapie. Selon de quoi il se compose, il représentera la force, l’harmonie, la stabilité ou la guérison – ce qui explique que son porteur le choisisse en fonction de ses nécessités personnelles. Le choix du type de pierre a une incidence supplémentaire sur les vertus du bracelet Mala : s’il est élaboré à partir de lapis-lazuli, il encouragera la clairvoyance et la créativité, mais il en ira différemment avec une autre sorte de gemme. L’aventurine est ainsi supposée contribuer à apaiser le rythme cardiaque ou maintenir la paix intérieure.

Beaucoup de significations diverses, donc, et pas des moindres ! Dans tous les cas, le bracelet bouddhiste a pour vocation de protéger son porteur contre les énergies négatives.

Un porte-bonheur ?

Si l’on se réfère aux traditions bouddhistes, le bracelet tibétain constitue bel et bien un porte-bonheur. Cela se retrouve dans son nom même : en sanskrit, Mala équivaut à « guirlande de méditation » ou « outil de l’esprit ». Théoriquement, ce bijou est en mesure d’altérer l’environnement immédiat de son porteur en repoussant les ondes négatives, sans négliger de favoriser la chance.

Les représentations de Bouddha

Toutes les perles qui forment un bracelet bouddhiste sont dotées d’une image de Bouddha, avec un degré de finesse de gravure qui participe à la beauté du bijou. Il ne s’agit pas d’un simple ornement : cela contribue au pouvoir et aux vertus du bracelet grâce aux significations qui y sont liées dans la tradition bouddhiste. Par exemple, un Bouddha couché possède un sens différent d’un Bouddha prenant la terre à témoin.

Bénir et recharger un bracelet Mala

Afin de bénéficier des avantages du bracelet bouddhiste, il importe de respecter certaines règles de lithothérapie. Les plus conséquentes sont celles relatives à la purification et au rechargement en énergie du bijou.

Concernant la façon de le purifier, la meilleure méthode conseillée est d’exposer le bracelet au soleil une journée entière. De la sorte, les rayons de lumière solaire infiltreront chaque pierre et en chasseront les éléments négatifs. Cela n’est valable que si le bijou se compose de pierres solaires, car, en cas de pierres aux énergies lunaires, c’est aux rayons de la Lune qu’il faut exposer le bracelet.

L’autre option recommandée est d’installer le bracelet dans un ruisseau pour une durée d’un à cinq jours – attention toutefois à bien l’attacher pour éviter que le courant ne l’emporte. L’eau va alors drainer au loin les mauvaises ondes figées dans les cristaux et les enrichir en énergies positives.

Enfin, si on ne dispose pas d’un cours d’eau à proximité pour nourrir son bracelet en bonnes ondes, on peut toujours l’exposer à la fumée de l’encens. C’est du moins une pratique conseillée par de nombreux spécialistes de lithothérapie.

Bracelets hommes et femmes

L’avantage du bracelet bouddhiste, c’est qu’on peut le porter sans avoir à se soucier de son genre. Femmes et hommes peuvent donc bénéficier de ses multiples vertus ou l’offrir en tant que présent à leurs proches, sous couvert de choisir avec soin la pierre dont il se compose.

Soyez le premier à commenter

Poster un Commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.


*